Newsletter

The subscriber's email address.

Le CATSUF réplique face aux propos de FO/CGT SDIS 17

15/08/2015
Action CATSUF
Bulletins et actions CATSUF

La bureau national en date du 14 août 2015 avait tenu à répliquer aux propos de FO/CGT SDIS 17 dans le cadre du drame survenu en charente-maritime. 

Communiqué envoyé au journal SudOuest : 

Le collectif ambulancier des transports sanitaires et d’urgences de France, association nationale déclarée, défendant les intérêts des ambulanciers et disposant d’une jeune antenne en Charente-Maritime, tient à vivement réagir aux propos tenus par la délégation FO du SDIS de Charente-Maritime concernant l’incident dramatique ayant coûté la vie par défaut de secours à une victime. 

Il est tristement regrettable que les syndicats sapeurs-pompiers du SDIS de Charente-Maritime fassent preuve d’une telle méconnaissance des règles de fonctionnement du secours à personne, des prérogatives ambulancières dans le cadre du secours d’urgence et surtout d’une telle absence de retenue dans le contexte humain dramatique que traversent actuellement les services de secours de Charente-Maritime. 

Dans un premier temps, il faut rappeler que les ambulanciers privés ne sont mêlés ni de près ni de loin au drame de ces jours.
Oser prétendre que le système actuel de secours est potentiellement mis à mal par, nous citons, « l’appétit grandissant » des entreprises ambulancière est tout bonnement diffamatoires lorsque l’on sait que les ambulanciers intervenants dans le cadre du secours d’urgence sont tenus à l’intérêt souverain de la victime sans aucun argument financier, comme prévu à l’arrêté ministériel du 5 mai 2009, surtout dans un contexte d’urgence vitale.

Quand bien même, il est rappelé également aux syndicats sapeurs-pompiers qu’à compétences égales, une heure de secours sanitaire ambulancier revient de 2.6 à 11.3 fois moins chère que la sortie de véhicule de secours à victimes des sapeurs-pompiers qui de ce fait, permet aux effectifs de se concentrer sur leurs missions initiales de lutte contre l’incendie et de sauvetage. 
Encore une fois, mêler des éléments financiers dans ce contexte est purement diffamatoire, comme rappelé dans le rapport de la Cour des comptes de novembre 2011. 

Et enfin nous tenons à déplorer au plus haut point les propos consistant à dénigrer les compétences des ambulanciers privés dans le cadre du secours d’urgence.

En citant que les « douleurs thoraciques sont plutôt du ressort des sapeurs-pompiers « tant au regard de la gravité que des moyens engagés » cela est une insulte à nos compétences, de nouveau diffamatoire, puisque comme prévu à l’arrêté du 26 janvier 2006, les ambulanciers privés sont totalement formés à la prise en charge de toute urgence vitale. 

Au regard de ces propos mensongers, immatures et dénués de toute retenue quant au respect de la victime, nous avons, par décision du conseil d’administration, décidé d’assigner en justice les deux personnes concernées. 

Nous ne pouvons que nous joindre à la douleur de la famille de cette personne, et d’inciter les syndicats à un minimum de retenue, surtout lorsqu’il s’agit de déterrer des revendications décennales qui n’ont strictement aucun rapport avec l’incident, relevant d’un défaut de moyen, que celui-ci soit ambulancier ou pompier. 

Il était inconcevable dans ce contexte et sans attendre les conclusions de la justice, de laisser tenir de tels propos empreints de fausseté qui nous ont contraint à sortir de notre réserve. 

==============================================

Le résultat ne s'est pas fait attendre et ce matin en encart apparait dans le journal sudouest suite au rendu du rapport de l'ARS. 

Article de ce 15 août (au cas ou vous n'y auriez pas accès) : 

Pompiers et ambulanciers 

En se rapportant au décès de Michel Mesnager, les syndicats Force ouvrière et CGT, via leurs responsables départementaux, avaient réagi en questionnant l'organisation des secours aux personnes, dénonçant une mise à mal du service public pompier et relevant que l'organisation tendait à se faire de plus en plus appel aux ambulanciers privés (notre édition du 11 août). 

Hier, le collectif ambulancier des transports sanitaires et d'urgences de France (CATSUF), association nationale défendant les intérêts des ambulanciers et regroupant plus de 14 000 membres et disposant d'une jeune antenne en Charente-Maritime, a riposté aux propos des deux syndicalistes. Le collectif rappelle les prérogatives et compétences ambulancières dans le cadre du secours d'urgence et pointe que le recours aux ambulanciers privés est moins onéreux que la sortie de véhicule de secours à victimes des sapeurs-pompiers. Le collectif indique qu'il va déposer plainte « pour diffamation » contre les deux syndicats. 

E. C.

http://www.sudouest.fr/2015/08/15/l-agence-regionale-de-sante-rend-son-rapport-2097453-3921.php

L'équipe du CATSUF