Newsletter

The subscriber's email address.

Témoignage d'un ambulancier sur un contrôle de police exemplaire

11/01/2017
Ambulancier
Témoignage d'un ambulancier sur un contrôle de police exemplaire

Hier matin en garde préfectorale vers 7h30 nous sommes appelés pour une intervention à la demande du SAMU. Quelques minutes plus tard nous arrivons au domicile, effectuons notre bilan et prenons en charge rapidement notre patient.

Nous prenons la route direction le CHU, beaucoup de monde sur le périphérique à cette heure-ci. J'actionne mes avertisseurs sonores et lumineux pour un acheminement plus facile. Les usagers de la route s'écartent tous pour nous laisser passer, 5 minutes plus tard je vois une patrouille de police sur le bord de la route. A vitesse constante je continue ma progression et une fois les avoir passé je me rends compte qu'ils démarrent leur véhicule. Ni une ni deux, peu de temps après les voilà juste derrière moi, sans les bleus, tranquillement ils me suivent jusqu'aux urgences.

Nous déposons notre patient au SAU et lorsque je ressors du SAS je vois la patrouille m'attendre patiemment.

Je descends de l'ambulance et l'un des agents des Forces de l'Ordre se dirige vers moi :

- "Bonjour Monsieur, police nationale vous aviez un caractère d'urgence pour avoir allumé les gyrophares" ?

- "Bonjour Monsieur l'agent, absolument nous sommes missionnés par le SAMU et de plus en garde préfectorale désirez-vous avoir le numéro de mission pour vérifier" ?

- "Non non aucun problème ce n'était qu'une simple question, puis-je voir votre permis de conduire ainsi que votre carte professionnelle et votre attestation médicale s'il vous plait" ?

- "Bien sûr, aucun problème, tenez."

- Ok très bien merci pour votre collaboration monsieur, passez une bonne journée"

Petite blague de ma part :

- "Ah non moi après je vais me coucher.", il a rigolé.

On a fini par une bonne poignée de main, un contrôle qui s'est passé avec courtoise de part et d'autre.

Conclusion : C'est en leur montrant notre professionnalisme au quotidien que les Forces de l'Ordre arrêteront leurs préjugés à notre égard. Tout cela pour dire de ne pas faire de généralité dans ces deux professions, il y a des moins bons de part et d'autre et laissons de côté cette minorité qui nuit à nos images respectives (...)

Merci de m'avoir lu.

Jany
Ambulancier diplômé d'état