Newsletter

The subscriber's email address.

IFA Croix-Rouge de Courcouronnes (91) - L’ubérisation des ambulanciers

08/06/2017
CATSUF
IFA Croix-Rouge de Courcouronnes (91) - L’ubérisation des ambulanciers

L’argent est roi et est le nerf de la guerre, cette phrase bien connue de Thucydide au 5ème siècle avant Jésus-Christ se prouve encore aujourd’hui, et lorsque l’argent et le commerce anéantissent jusqu’au qualitatif d’un corps de métier et de pratiques durement acquises, on frôle l’indécence. 

Nous communiquons aujourd’hui malheureusement sous la contrainte, sous la contrainte d’un comportement mêlant cupidité et mercantilisme nauséabond, mais puisque les incidents et les signalements se multiplient, nous ne pouvons plus garder sous silence les éléments qui agitent nos consciences. 

Vous avez pu, si vous êtes notamment sur la région d’Ile-de-France, entendre certains IFA appartenant au groupe de la Croix Rouge Française, déblatérer une information qui relève pour nous soit de l’incompétence soit d’une volonté malsaine d’ubériser la profession (Nous pensons que dans ces circonstances il s’agit là des deux), selon laquelle, «roulements de tambour» 

L’Auxiliaire Ambulancier n’existe plus. 

Voyant vos yeux écarquillés devant cette nouvelle, et si, comme les dizaines d’ambulanciers, de stagiaires et d’employeurs qui nous ont sollicité, vous n’y croyez pas.. c’est que vous êtes sur la bonne voie, car en effet, c’est totalement faux, explications...

Le secrétariat de l’IFA CRF de Courcouronnes (91) a même franchi un nouveau pas ce matin en déclarant à un chef d’entreprise voulant inscrire une personne motivée à l’auxiliaire que c’était désormais «uniquement pour se faire de l’argent que les IFA et les CESU, proposaient toujours de former des auxiliaires»...... BEN VOYONS !

Alors qu’en est-il exactement, d’où vient donc cette lubie de la Croix-Rouge de vouloir effacer de la surface de la terre nos équipiers ? 

La réponse nous vient du décret n°2016-713 du 31 mai 2016 relatif aux évacuations d'urgence de victimes par les associations agréées de sécurité civile (NOR : AFSH1611515D).

Ce décret a modifié, pour permettre aux PSC1 de monter à bord des VPSP des associations agréées de sécurité civile, l’article R6312-7 du code de la santé publique. 

Cette modification à ouvert une «brèche juridique» qui permet théoriquement aux employeurs ambulanciers mal intentionnés d’embaucher désormais des PSC1 et de les faire monter à bord en équipage sous couvert des dispositions de ce décret. 

Ce décret, comme son nom l’indique ne visait que les associations agréées de sécurité civile, on retrouve d’ailleurs dans ses dispositions consolidées le descripteur des destinataires du décret. 

Le raccourci dans le cas d’employeurs véreux, mal intentionnés ou bien dirons-nous «économes» est tout trouvé pour éliminer ainsi de l’équation, recyclages, formations etc.... 

Contacté par nos soins, le bureau R2 du ministère confirme la brèche et s’attele à la corriger, tout en stipulant qu’il était nécessaire de promouvoir l’auxiliaire et qu’il n’était nullement dans l’idée d’anéantir le niveau de formation de la sorte puisque la formation existe toujours.  

En effet l’arrêté ministériel du 26 janvier 2006 sur l’auxiliaire ambulancier (NOR: SANP0620487A) existe bien, est toujours en vigueur, et n’importe quelle personne de bonne foi le comprendra sans souci puisque il n’a été nullement abrogé par le décret de 2016 comme le prétend de manière délirante, la Croix-Rouge. 

L’Auxiliaire Ambulancier est bien toujours là (Article 1) et doit toujours être prôné comme étant la base fondamentale de la formation des équipiers du DEA.

Des premiers signalements ont été émis plusieurs mois en arrière signalant une dérive totale de certains IFA CRF sur l’Ile-De-France, certains de témoins directs des formations, d’autres indiquant que des intervenants extérieurs tentaient d’inciter tout le monde à croire que l’auxiliaire n’existait plus. 

A l’époque, conscients que la brèche existait mais que l’arrêté sur l’auxiliaire était toujours en vigueur et que le fait qu’un PSC1 puisse prendre sa place n’était que le résultat d’une «coquille» dans un décret de 2016, nous n’avions pas communiqué dessus. En sachant que la direction des IFA CRF de Paris avait alors indiqué qu’il ne s’agissait que de versions extérieures qui n’engageaient pas la CRF.... soit. 

Nous avions été interpellés tout de même par la position des secrétariats mais nous avions alerté la DGOS et nous étions alors dit que ce n’était qu’un intervenant succinct, éphémère et que cela allait s’atténuer. 

Si nous communiquons aujourd’hui c’est que les signalements continuent d’affluer, et que, ce matin, l’IFA de Courcouronnes a tout bonnement dépassé le stade de l’entendement.

Alors qu’un employeur appelle pour inscrire une auxiliaire motivée en formation, celui-ci se voit tout simplement refuser l’accès pour une raison surprenante «L’auxiliaire ambulancier n’existe plus ce sont tous des PSC1 désormais et seuls les IFA qui veulent se faire de l’argent continuent à proposer cette formation»

Estomaqué, le gérant de cette entreprise saisit le CATSUF et vient ainsi s’ajouter à la longue liste des témoignages, de tous horizons qui confirment que la consigne très claire visant à éliminer de l’équation formation, les auxiliaires, semble être en vigueur. 

Que l’on soit bien d’accord, il ne s’agit nullement d’empêcher les IFA de quelconques organismes de formations de former toutes personnes dans le cadre de la Loi.

En revanche, prétendre d’énormités totalement fausses afin d’inciter à niveler la profession d’un point de vue qualitatif par le bas est totalement scandaleux comme politique de la CRF en Île-de-France. 

Nous avons bien entendu orienté cette entreprise vers un autre IFA formant des Auxiliaires Ambulanciers. 

En résumé, non l’auxiliaire n’a pas disparu, non il n’y a pas d’obligation de recruter des PSC1 dans les ambulances depuis 2016, oui l’auxiliaire reste supérieur en formation à du PSC1 et il est nécessaire de lutter de la manière la plus ferme qu’il soit contre des politiques économiques honteuses qui visent à tirer par le bas la profession et portent atteinte à la formation, à la qualité des actes effectués et ainsi directement à la sécurité des patients.

En aucun cas, sauf votre conscience, personne ne peut vous obliger à recruter des PSC1 puisque la formation des auxiliaires est toujours en vigueur et dispensée dans tous les IFA. 

La politique mortifère pour la profession menée par la Croix-Rouge, confirmée par des dizaines de témoins et qui continue à se propager en Île-de-France doit cesser, nous appelons à vous diriger donc vers d’autres établissements de formations. 

En ambulance, le slogan n’est pas «venez comme vous êtes»  mais bien «venez vous former» 

Les hautes sphères de la CRF apparemment très complaisantes avec certains employeurs leur demandant des PSC1 en lieu et place des Auxiliaires et qui ne luttent pas contre cette dérive, devraient se tourner, accompagnées de ces entreprises d’ambulances néfastes à la qualité portée aux soins des patients, vers la formation d’équipier de fast-food.., ne vous inquiétez pas nous avons déjà trouvé le slogan et il n’y aura même pas à le modifier (...)

Emmanuel PIQUET-PELLORCE
Président du CATSUF

Commentaires

Soumis par Patess le ven 23/06/2017 - 18:16

Bonjour,

Il y a des sociétés maintenant qui on le droit de prendre également des personnes non formé auxiliaire ou psc1, que dit le droit à ce sujet ?