Newsletter

The subscriber's email address.

Verbalisations - Retrait définitif des ambulanciers du VAR dans l'Aide Médicale Urgente

13/04/2017
Information
Verbalisations - Retrait définitif des ambulanciers du VAR dans l'Aide Médicale Urgente

Suite à la réunion qui s'est tenue en Préfecture avec les différents représentants de nos tutelles, les forces de l'ordre et les représentants de la profession ambulancière, le problème concernant les procès verbaux relatifs aux interventions à la demande des Centres 15 ainsi que les difficultés rencontrées lors des demandes d'exonérations pour les infractions commises n'avance pas.

Devant le manque de clarté dans les réponses qui ont été apportées, les ambulanciers du VAR ont pris la décision de suspendre définitivement leur participation à l'Aide Médicale Urgente (AMU) en journée, à compter du mercredi 12 avril 2017 à 8h00. Le mouvement s'amplifie et sera étendu également et définitivement lors des gardes préfectorales à compter du vendredi 14 avril à 20h00.

D'après les représentants le problème viendrait du CACIR de Rennes et par conséquent à leur niveau, ne peuvent rien faire. Le groupe VAR ASSISTANCE et les autres entreprises n'ont donc plus le choix que d’arrêter de faire les interventions à la demande du SAMU en attendant une procédure écrite pour leur permettre de pouvoir exonérer leurs procès verbaux. Il est inadmissible de voir encore en 2017 des ambulanciers se faire verbaliser à tort dans l'exercice de leur fonction.

Durant l'année 2016 ils ont écopé de 212 PV durant leurs interventions AMU. 
128 ont été classés sans suite, 69 sont restés sans réponse aujourd'hui, 15 en oppositions administratives, 25 ordonnances pénales et 27 déjà contestés plusieurs fois.

VAR ASSISTANCE, c'est un travail en étroite collaboration avec le Service d’Aide Médicale Urgente, qui a effectué 8560 transports sanitaires relevant de l’Aide Médicale Urgente (chiffrage révélé par Centaure 15 sur les 3 premiers trimestres 2016) mais est malheureusement amené à utiliser la règle d’exception retenue dans l’article R432-1 du Code de la Route (qui stipule le caractère prioritaire des ambulanciers), à maintes reprises.

Le SAMU 83 a exprimé son inquiétude par mail à l'ARS. Le CRRA risque d'être surchargé.

Les ambulanciers du VAR appellent les autres départements rencontrant ce fléau à en faire autant.

Laissons les ambulanciers agir dans leur champ de compétences et d'actions et mettons une bonne fois pour toutes les patients au centre des débats !