Newsletter

The subscriber's email address.

Le matelas immobilisateur à dépression (MID)

15/01/2017
Gestes d'urgence
Le matelas immobilisateur à dépression (MID)

Le Matelas Immobilisateur à Dépression ou matelas coquille est un sac plastique contenant des billes de polystyrène. En faisant le vide, les billes se rapprochent, le matelas moule alors le corps du blessé, c'est la dépressurisation.

Il est étendu sur un sol propre et protégé par une housse plastique solide. Puis la pompe à vide est branchée et un léger vide est obtenu. Une couverture simple ou de survie protège du froid, dessus, un drap propre en papier solide jetable (drap de transfert) pour lutter contre les souillures. Le blessé est étendu sur le matelas par les méthodes habituelles de manipulation et de relevage puis les bords du matelas sont rapprochés au maximum afin de bien recouvrir tout le corps. Le vide est alors pratiqué tout en maintenant cette position, jusqu'à obtention d'une dureté importante.

Justification :

En immobilisant en bloc le corps d'une victime, le matelas immobilisateur à dépression permet de respecter l'axe « tête cou tronc » et limite toute aggravation d'une éventuelle lésion de la moelle épinière et du bassin. Il permet en outre d'immobiliser les membres inférieurs.

Indications :

Il est utilisé pour immobiliser le corps entier d'une victime, suspectée de :

- Traumatisme de la tête et colonne vertébrale (collier cervical) / bassin / cuisse (fémur), et si la victime présente de multiples lésions. On peut également installer une victime en PLS (Position Latérale de Sécurité)

Matériel :

Le Matelas Immobilisateur à Dépression est constitué :

D'une enveloppe souple et étanche contenant des billes de polystyrène expansé, d'un robinet permettant la sortie et l'entrée de l'air, d'un dispositif de saisie (poignées) et de sangles de maintien.

Il ne peut être utilisé qu'avec une pompe d'aspiration manuelle (ou électrique / aspirateur à mucosités).

Son principe de fonctionnement consiste, une fois la victime installée, à aspirer l'air contenu dans l'enveloppe étanche. Cette aspiration provoque une agglutination des petites billes qui moule et rigidifie le matelas, immobilisant ainsi la victime.

Sébastien CHMIL
Vice-Président du CATSUF et chargé de la communication