Newsletter

The subscriber's email address.

Ambulancier, un métier aux relations humaines très fortes

22/06/2017
Témoignages
Ambulancier, un métier aux relations humaines très fortes

Il y a environ 5 ans, nous avons, mon collègue et moi, fait une prise en charge à 5h du matin, d'une jeune patiente de 22 ans que nous ne connaissons pas. Elle devait être à 8h dans un hôpital de la région parisienne pour de multiples examens.

A notre arrivée au domicile, une jeune femme souriante suivie de sa maman, l'air plus qu'inquiet, sort de la maison. Nous l'installons sur le brancard, et après un bisou de la maman qui a les larmes au bord des yeux, nous prenons la route. Je prends le volant, et mon collègue s’installe auprès d'elle. 

3h de route plus tard, nous accompagnons notre jeune patiente qui est en fait du même âge que mon collègue et moi. Les sujets de conversations ne manquent pas tant les intérêts communs sont nombreux.
Nous l’accompagnons pour ses examens à travers les différents services de l'hôpital, tout en discutant, en rigolant jusqu'au départ pour le domicile aux alentours de 14h. 

Cette fois je m'installe derrière. 
Le trajet est dans la continuité de la journée, le courant passe bien on échange beaucoup et j'en apprends plus sur sa maladie. 

Je ne me rappelle plus du nom, je ne sais d'ailleurs plus si, à ce moment, il y a un nom sur cette foutue maladie... 

Ça fait déjà 3 ans qu'elle est malade. Les premiers symptômes sont apparus alors qu'elle commençait sa vie d'adulte. Elle travaillait dans un grand zoo, les animaux étaient sa grande passion, elle commençait à passer son permis etc... Une vie normale pour une jeune femme de 18ans... 

A 22 ans, elle a déjà subi une greffe rénale. On lui a déjà annoncé il y a un an, qu'elle ne passera pas Noël... 

Son système immunitaire détruit ses organes vitaux à feu doux... 

Mais voilà, c'est une battante et elle est encore là ! Je n'ai JAMAIS vu une personne avec un tel moral. Malgré sa santé qui se dégrade elle est rayonnante, riante, elle ne se plaint pas, jamais je ne l'ai vu se plaindre... 

Elle demandera à avoir pour chacun de ses (nombreux), futurs transports, le même binôme tant le courant est bien passé. 

Au fil des différents trajets, une amitié se lie entre elle et moi. On se confie l'un à l'autre, on parle énormément, on rigole tout autant. J'arrive petit à petit à percer sa carapace. Depuis qu'elle est malade ses "amis" l'ont lâchée, me dit-elle. Sa mère me confie la même chose ainsi que le mal dans lequel cette situation les plonge.

Puis un jour, on lui annonce de mauvaises nouvelles... elle est condamnée à court terme...

Je lui propose alors de s'aérer la tête. Ce qu'elle voudra faire on fera... Et ses demandes furent d'une simplicité lui ressemblant parfaitement. Un ciné, une bouffe entre potes et une virée en boîte ! 
Le week-end suivant, je passe chez elle, je monte le fauteuil roulant dans ma voiture et nous partons pour cette journée ! 

Une séance de ciné à regarder un film qu'elle avait choisi, puis on s'est posés dans un bar, boire un coup et rigoler tout simplement. Le soir, une bouffe avec des amis de mon couple, puis une virée en boîte ! Quoi de mieux pour oublier les soucis qu'une journée comme ça ? 

Quelques temps après, sa santé se dégrade à nouveau. Sa vie ressemble à ça. Des périodes où elle est au bout du tunnel, et des périodes où son corps lui permet d'apprécier encore les bonnes choses.
Nous avons refait quelques sorties au gré de son état de santé devenu de plus en plus préoccupant……

Hier, mercredi 21 juin 2017, j'embrassais une poignée de pétales de roses pour les déposer sur sa tombe... 
Un moment extrêmement fort...
Elle s'est éteinte vendredi... à l'âge de 27 ans... 
Elle restera à jamais dans mon cœur. 
Elle était devenue une amie.

Je n'oublierai jamais non plus les mots de sa famille : "merci pour ce que tu as fait pour elle en tant qu'ambulancier et en tant qu'ami".

Je retournerai régulièrement voir sa mère et son frère c'est une promesse que je lui ai faite !

 

Stéphane J.